Day 166: Les Jeux olympiques d’hiver et autres questions politiques

104434

La Suisse n’organisera pas les Jeux olympiques d’hiver de 2022

Il semble que la Suisse (ou au moins Neuchâtel) aime les affiches politiques. Il y en a beaucoup partout en ville. En ce moment elles concernent les élections cantonales qui ont lieu à la mi-avril. Chaque affiche présente une photo du candidat ou de la candidate. Les résultats ne sont pas toujours très convaincants. Les candidats font trop d’efforts pour sembler à l’aise, sympathiques, dignes de confiance, c’est marrant.

Ces élections-là ne m’intéressent pas mais la politique suisse a fait la une en Angleterre il y a quelques semaines après le succès de l’initiative Minder contre les rémunérations abusives plébiscitée par la Suisse. Lancé par Thomas Minder, qui n’était pas politicien avant ce projet, l’initiative est une réaction directe aux salaires excessifs reçus par certains managers d’entreprise.

Une autre votation importante a eu lieu à ce moment-là. Le peuple de la région des Grisons (à l’est de la Suisse) se sont prononcés sur leur volonté d’organiser les Jeux olympiques d’hiver de 2022. Ils ont rejeté le projet à 52,7%, assez pour mettre fin à l’idée d’une candidature.

Le rejet est dommage pour la Suisse qui a un héritage très important par rapport aux Jeux olympiques. La ville de Lausanne, nommée capitale olympique, abrite le siège du comité international olympique depuis 1915 et le musée olympique depuis 1993. En ce qui concerne les Jeux d’hiver, la Suisse a accueilli l’événement à Saint-Moritz (Grisons oui !) deux fois, en 1928 (les seconds Jeux d’hiver) et en 1948 (les premiers Jeux de l’après-guerre).

Cependant le manque d’enthousiasme est absolument compréhensible. L’échelle et les excès des prochains Jeux d’hiver à Sotchi en 2014 ont jeté le doute sur le sens économique et la viabilité des Jeux. De plus, beaucoup de Suisses hésitent à se lancer dans une candidature après la déception de 1999, lorsque Sion a perdu contre Turin contre toute attente dans le processus final pour l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2006.

—–

Capturexamaxfcs

L’union fait la force ?

Lundi, deux jours à peine après la belle réussite à laquelle j’ai assisté, Xamax a annoncé leur intention de fusionner avec un autre club de la région FC Serrières dès la saison prochaine. La nouvelle équipe prendra le nom de Neuchâtel Xamax FCS. L’équipe gardera les maillots rouge et noir, avec les couleurs de Serrières (vert et blanc) intégrées dans le second maillot.

Du point de vue xamaxien cette nouvelle n’est pas tombée au meilleur moment étant donné les événements de samedi dernier, pleins d’émotion, d’énergie et d’optimisme. FC Serrières évolue déjà au niveau au-dessus de Xamax, c’est-à-dire la 1ère ligue Classic. Par conséquent une telle fusion donne à Xamax une promotion automatique, un fait qui « tue » une fin de saison très prometteuse.

Néanmoins, cette fusion est tout à fait logique. Tous les deux manquent d’investissement ; ce rapprochement offre la possibilité de réunir les ressources pour être le club phare de la ville et du canton avec le but de rejoindre l’élite du football suisse au plus vite possible.

—–

Joyeuses Pâques !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s